Béatrice Witdouck

Vit et travaille à Troyes.

Quoi que je regarde,  tout me dépasse, tout m’étonne, je ne sais pas ce que je vois.

Sculpture, peinture, dessin, moyens pour me rendre compte de ma vision du monde extérieur, des êtres humains, mes semblables.

La réalité n’est pas un prétexte pour faire, mais l’art un moyen nécessaire pour me rendre compte un peu mieux de ce que je vois.

Pour autant il m’est impossible de restituer ce que je vois tel que je le vois.

La réalité objective des êtres, difficile à appréhender, plus on avance plus le mystère s’épaissit.

Tout devient étranger.

Question de taille, d’échelle, d’espace.

Pour avoir une vision d’ensemble il faut reculer, mais en reculant tout devient plus petit, vers la disparition.

Réduire la distance.

Reconstituer par mémoire, sacrifier, réduire pour être précis.

Rechercher un espace autre, ni de l’ordre du réel, ni de l’ordre du fantasme.

« Ce que je fais m’apprend ce que je cherche »  Pierre SOULAGES.

« (…) Essayer. Rater. Essayer encore. Rater encore. Rater mieux »  Samuel Beckett.


Œuvres disponibles Béatrice Witdouck