plus sur l'artiste

Anne-Sophie Viallon

Née en 1970, vit et travaille près de Nice.

Formation

Ecole municipale d’Arts Plastiques de Nice : dessin, peinture, modelage, techniques mixtes, gravure.

Atelier du Mamac.

 


Mes premières expérimentations plastiques ont commencé en 2006 avec la suite de peintures/collage : Réminiscence.

 

L'humain était déjà au centre de mon travail. Je cherchais alors dans la production de la toile peinte à souligner la symbolique des liens entre  « être » humains.

La famille, comme groupe social avec ses propres règles de fonctionnement, a été ma principale source d'inspiration.

 

Le paradoxe s'inscrivait déjà au centre de mon travail.

L'aspect contradictoire de la forme et du fond me préoccupe et retient toute mon attention : je cherche, le "tissage du lien entre visible et invisible, privé et public, intime et politique" comme l'explique Sonia Recasens*.

 

La forme douce (volontairement incertaine et parfois naïve) des traits fins (mine graphite, feutre, encre), des couleurs claires et évanescentes (aquarelle) sur des tissus usagés et des papiers blancs se juxtaposent à un fond sourdement violent, grave et interrogateur, pour produire une douce ambiguïté et une antinomie ouverte sur une multitude de "possibles"…

 

Je puise les éléments constitutifs de ma création dans les mythologies de l'enfance et de la famille, du conte et de la pensée magique mais aussi dans la thématique de la femme, son rôle sociétal, par tradition, de procréatrice, de passeur et créatrice de liens.

La gestuelle de la couture et de la broderie apporte une fragilité à peine dissimulée. 

 

Elle produit des traces de distorsion temporelle, celles du temps passé à trouer, à percer le papier ou le tissu... Par cette gestuelle quelque peu violente, le papier (ou le tissu) résiste, le temps s'allonge, un espace s'ouvre, une œuvre se crée...

Alors, la couture et la broderie ne sont plus ni ornement ni fioritures. Elles deviennent suture, cicatrice, transpercement et aussi enfermement, celui de la femme dont la place reste limitée et cantonnée à des fonctions biologiques et domestiques séculairement établies...

*De l’art de tisser des liens/quand les femmes révolutionnent les arts textiles.

 

 

Œuvres disponibles Anne-Sophie Viallon